Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2018 7 25 /11 /novembre /2018 07:25
Océans

Mercredi 28 novembre 2018, les classes sixièmes 1A/1C, 1B et 1D iront à l'Institut français Centre Saint-Louis voir un très beau film "Océans" et ils pourront après répondre à la question:

                                        "L'océan, c'est quoi l'océan?"

Filer à 10 noeuds au coeur d'un banc de thons en chasse, accompagner les dauphins dans leurs folles cavalcades, nager avec le grand requin blanc épaule contre nageoire... Le film "Océans" c'est être poisson parmi les poissons.

Après "Himalaya" et "Le peuple migrateur", Jacques Perrin nous entraîne, avec des moyens de tournage inédits, des banquises polaires aux tropiques, au coeur des océans et de ses tempêtes pour nous faire redécouvrir les créatures marines connues, méconnues, ignorées..."

                            « Nous devons éviter le désastre.

                           Il y a urgence!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!« 

Océans, la fresque documentaire réalisée par Jacques Perrin et Jacques Cluzaud sur le monde sous-marin, a nécessité deux ans de préparation, quatre ans de tournage dans une cinquantaine de sites, soixante-dix expéditions.

Douze équipes ont été nécessaires pour explorer les mystères du grand bleu.

Fut également mis en place un système de sonorisation capable de restituer les bruits sous-marins : symphonie de la houle, chants des phoques, claquements de l’expulsion de l’air par les cétacés, crépitements émis par le plancton et les crevettes… Cela pour tordre le cou à la légende d’un monde du silence.

Justifiant le pluriel de son titre par le travail collectif qu’il représente (scientifiques, cameramen plongeurs, ingénieurs du son, monteurs, compositeur) et la multiplicité des mondes qu’il explore, Océans impose son parti pris : contemplatif et écologique. Il ne s’agit pas d’un documentaire animalier. Le commentaire, sobre, réduit à presque rien, ignore le discours didactique et le cours d’histoire naturelle. Le maître mot y est l’émotion, la fascination pour l’impressionnante et sauvage majesté de ce qui est capté.

Océans est un film philosophique sondant les abysses, confrontant un iguane, créature préhistorique, à l’infini des galaxies.

C’est un film chorégraphique par la grâce des méduses, la pulsation d’une raie manta à envol de cerf-volant, la danse des sept voiles d’une pieuvre violacée. Pictural par ses seiches psychédéliques et ses hallucinants coraux. Fantastique par sa forêt de kelps (algues refuges des hippocampes) géants, ses oursins diadèmes, son poisson porc-épic, sa rascasse volante, ses espèces aux masques extravagants, ses scènes de crime : lutte à mort entre un crabe et une squille (petit crustacé), piqués d’oiseaux frégates sur les bébés tortues émergés du sable et courant vers la mer, reptations de prédateurs passés maîtres dans l’art du camouflage baroque, attaque foudroyante d’une horde d’albatros qui piquent le nez dans l’eau comme des obus, foudroyant leurs proies ou les poursuivant jusqu’à 15 mètres de profondeur.

Jacques Perrin nous parle da sa passion pour les océans:

Partager cet article

Repost0

commentaires