Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 18:10

delfscolaire.jpg

 

Beaucoup d’élèves des cinquièmes et des quatrièmes de notre collège, cette année scolaire fréquentent le cours de 24 heures organisé et tenu par notre professeur Mme Flavia Celotto, pour l'approfondissement du français, et ils passeront l’examen le 6  mai (DELFA1) et le 13 mai (DELFA2).


Qu’est-ce que le DELF?   A qui s’adresse cet examen?

Le DELF (Diplôme d’Etudes en Langue Française) et le DALF (Diplôme Approfondi de la Langue Française) sont les premiers diplômes de Français Langue Etrangère (FLE) à valeur internationale.

Le DELF est un examen de premier degré qui correspond à un niveau de 400 heures de formation en français.

Il s’adresse donc à des candidats pouvant se débrouiller dans les diverses situations de la vie courante (relations sociales, professionnelles, conversations avec des natifs francophones, compréhension des médias...).

delfscritte.jpg


 La structure de l’examen
 Le DELF se présente sous la forme de quatre unités     distinctes; indépendantes les unes des autres et faisant appel à des compétences diverses.
Chaque examen comprend deux parties :

1° la partie écrite:  la compréhension orale, la compréhension écrite et la production écrite

2° la partie orale: production orale

 

Bonne chance à tous!!!

                         

                 Buona fortuna a tutti i DELFini !!!                      delfini.jpg

Partager cet article

Repost0
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 17:30

 

P1000462

 

 

                                         REVOLUTION68

L’11 Février, avec tous les élèves des quatrièmes ( III A, III B et III D), nous sommes allés au théâtre, voir la pièce de Fréderic Lachkar «  Révolution ‘68 ».   

La journée a commencé avec un truc très drôle : la plupart de nous était habillée… comme  un hippie ! Essayez d’imaginer des jeunes modernes… Avec des  pantalons à pattes d’éléphant, des jupes florales,  des bandeaux colorées….

Quand nous sommes partis, à 10 heures, on aurait dit une bande de fous !!!

Nous avons pris le métro et nous sommes  arrivés à place Re di Roma avec des grandes pelouses vertes … l’ habitat parfait pour des hippies !!!

Nous avons rejoint le théâtre et nous avons pris place, et puis….le spectacle a commencé ! 

La pièce racontait d’une mission spéciale, d’un agent secret (un peu fou mais très sympa…) appelé Antoine, qui est retourné dans le passé pour séparer un « couple fatal » pour l’histoire de l’homme… 

Il retourne en 1968, en pleine Révolution étudiante, et il devra rejoindre Alex (un garçon français qui veut la révolution) et Carla (une fille italienne qui étudie à Paris), le couple qui se rencontre pour la première fois,  sous le métro « Champs-Elysées ».

Il tentera de les séparer, mais il comprendra que leur amour peut changer l’histoire, que les deux jeunes  peuvent rester ensemble. Ainsi Antoine va retourner dans le présent, et Alex et Carla vont se marier.

J’ai aimé beaucoup la pièce, parce qu’elle a été amusante et pleine de sens : les acteurs ont abordé les problèmes de la société et des jeunes, avec de l’ironie  et beaucoup de chansons !

La plupart des chansons étaient des années ’60-‘70, et elles étaient amusantes ! Les acteurs étaient de très bon chanteurs ! Ils ont chanté aussi trois chansons modernes, «Je veux », «Toi plus Moi » et «Papaoutai».

Il a été un jour amusant, et j’ai beaucoup aimé le spectacle !

Peut-être que le final a été un peu confus, mais le reste était fantastique, et j’ai compris presque tout!

J’ai bien aimé aussi m’habiller de hippie, nous étions merveilleux !

J’espère de pouvoir voir d’autres spectacles de ce genre cette année.

                                                                Greta Fratini,  III A

 

 

J’ai vraiment aimé ce spectacle, parce que c’était un genre de cabaret, où ils vous font rire, chanter et danser. Je voudrais le revoir !

Martina Colella   3A

 

Ça a été un spectacle fantastique parce que les acteurs ont joué très bien et il ont été sympas, surtout l’acteur qui a joué Antoine, et les chansons ont été merveilleuses!!!

Sofia Sinisgalli  3A

Partager cet article

Repost0
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 17:04

foto.JPG

Mardi, le 11 février, je suis allée, avec ma classe et les professeurs du collège “Falcone e Borsellino”, au théâtre français, pour voir le spectacle, « Révolution 68 », de Frédéric Lachkar et France Théâtre.  

« Révolution 68 » est une représentation musicale et théâtrale, qui donne aux jeunes d’aujourd’hui une vision un peu différente du ‘68.

L’histoire est très simple, mais intéressante.

L’AMMD, l’Agence Mondiale pour la Maîtrise du Destin, catapulte un agent spécial dans le passé, 45 ans avant.

C’est Antoine qui a été choisi comme agent spécial.

Il doit séparer Alex et Carla, deux jeunes qui appartiennent à deux mondes totalement différents.

Ils n’ont rien à voir ensemble et leur rencontre sera brève.

Antoine a rendez-vous, avec les deux jeunes, dans le métro sous les Champs-Elysées, où Alex et Carla se rencontrent pour la première fois.

À la fin, Antoine se mets du côté des deux jeunes.

J’adore ce spectacle, c’est super!

Les chansons sont magnifiques, mais la chanson que j’ai aimé le plus est « Harley Davidsonchantée par Carla.

Je connaissais déjà quelques chansons, comme: Je veux, Papaoutai et Toi plus moi.

Je me suis beaucoup amusée, grâce aux boutades d’Antoine, mon personnage préféré.

J’ai adoré surtout la première partie du spectacle, où Antoine parle au téléphone avec l'agence, pour avoir des renseignements sur sa mission…il a été très très drôle.

Ma classe et moi, pour aller voir ce spectacle, nous nous sommes habillés comme des hippies.

Ça a été fantastique!!

 

Sara Dragonetti   classe 3B

 

P1000482.JPG

Partager cet article

Repost0
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 16:51

P1000465

 

 

Il y a quelques jours, mardi 11 février, nous sommes allés au Théâtre Orione qui se trouve près de la gare du métro Re di Roma donc, nous sommes y allés en métro. Nous avons vu un spectacle théâtral et musical en français, avec d’autres classes de notre école, la quatrième A et la quatrième D. Avec notre classe, la quatrième B, sont venus la Prof.ssa Celotto et la Prof.ssa Regolo, mais il y avait  aussi d’autres professeurs.

Le spectacle théâtral s’appelle “Révolution 68” et donc la période historique où se situe l’histoire, c’est le 1968 et elle est marquée par la révolution qu’il y a pendant ces années.

Ça a été un spectacle très beau et intéressant parce que les acteurs ont joué vraiment bien et ils ont été très sympas. Le spectale a été aussi musical et ils ont chanté très bien. Les chansons qu’il y avait, comme “Aux champs-élysées” ou “Harley Davidson” ont été très belles. Les acteurs ont chanté quelques chansons que je connaissais, comme “Toi plus moi” ou “Papaoutai”, mais la chanson que j’ai aimée plus que les autres a été “Je veux” de Zaz.

En outre, tous les élèves  se sont habillés sur le style des années 60 et moi, je me suis beaucoup amusée parce que j’ai trouvé des pantalon de ma mère! Ça a été très rigolo!

J’ai amée beaucoup cette sortie et ce spectacle parce que j’ai découvert une période historique trèsinteressante, le 1968, et très importante pour la France et d’autres pays, comme les Etats-Unis, l’Angleterre et l’Italie aussi. J’ai beaucoup apprécié le monologue d’Antoine sur Marthin Luther King et sur ses idéaux, sur ses idées sur le racisme et son rêve; je crois que c’est très important même aujourd’hui pour la lutte contre la discrimination raciale.

Je suis contente d’avoir fait cette sortie parce que j’adore le français et j’ai appris quelques choses en plus de cette langue et du mouvement en    1968.

Sofia Tinari    classe 3B

 

                                                               P1000470

 

Les acteurs ont dansé et chanté très bien! Mes chansons preferées ont été: "Je Veux", "Papaoutuai" et "Aux Champs Élysees".  Mon personnage préferé est Carla parce qu' elle chante merveilleusement.
En conclusion, je me suis beaucoup amusée.                       Giulia Bragaglia   3D

 

"Je pense que, malgré je n’ai pas tout bien compris, Révolution 68 a été un spectacle beau et intéressant."                                                                                Tommaso Francalanci    3D

Partager cet article

Repost0
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 19:57

Découvrez le clip de la chanson "Belle", interprétée par Zaz pour "Belle et Sébastien", le nouveau film de Nicolas Vanier.
Avec Tcheky Karyo, Félix Bossuet, Margaux Chatelier, Dimitri Storoge, Andréas Pietschmann, Urbain Cancelier et Mehdi.

 

On ira le voir au cinéma Lux multiscreen, avec les classes, le 4 mars mardi gras, pour fêter le Carnaval.

 

                                         
Ça se passe là-haut, dans les Alpes.
Ça se passe là où la neige est immaculée, là où les chamois coursent les marmottes, là où les sommets tutoient les nuages.
Ça se passe dans un village paisible jusqu’à l’arrivée des Allemands.
C’est la rencontre d’un enfant solitaire et d’un chien sauvage.
C’est l’histoire de Sébastien qui apprivoise Belle.
C’est l’aventure d’une amitié indéfectible.
C’est le récit extraordinaire d’un enfant débrouillard et attendrissant au cœur de la Seconde Guerre Mondiale.
C’est l’odyssée d’un petit garçon à la recherche de sa mère, d’un vieil homme à la recherche de son passé, d’un résistant à la recherche de l’amour, d’une jeune femme en quête d’aventures, d’un lieutenant allemand à la recherche du pardon.
C’est la vie de Belle et Sébastien…

 
 
 

 

Partager cet article

Repost0
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 15:09

Il fait mauvais, on en peut plus de la pluie, mais cette chanson de Zaz, que Coucou vous propose avec le texte aussi, nous fait quand même plaisir.......bonne écoute!

 

 

 

 


 

Le ciel est gris la pluie s'invite comme par surprise
elle est chez nous et comme un rite qui nous enlise
les parapluies s'ouvrent en cadence
comme une danse,
les gouttes tombent en abondance
sur douce France.

Tombe tombe tombe la pluie
en ce jour de dimanche de décembre
à l'ombre des parapluies
les passants se pressent, pressent sans attendre

On l'aime parfois elle hausse la voix elle nous bouscule
elle ne donne plus de ses nouvelles en canicule
puis elle revient comme un besoin par affection
et elle nous chante sa grande chanson
l'inondation

Tombe tombe tombe la pluie
en ce jour de dimanche de décembre,
à l'ombre des parapluies
les passants se pressent, pressent, sans attendre

Tombe tombe tombe la pluie
en ce jour de dimanche de décembre
à l'ombre des parapluies
les passants se pressent. pressent sans attendre

et tombe et tombe et tombe, tombe
et tombe et tombe et tombe...


 

 

Partager cet article

Repost0
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 18:49

 


 

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 10:29

images-copia-1

 

Au but de poursuivre notre travail de préparation au prochain spectacle théâtrale, Coucou publie pour les élèves des quatrièmes une partie du Dossier du Prof, redigé par France Théâtre, pour le lire, faire la compréhension globale et le lexique. C'est un peu long, mais pas trop difficile.

Bon courage et à la semaine prochaine!

 

 

II. CONTEXTE HISTORIQUE

En 1968, la France connaît le plus important mouvement social

qui constituera une période et une césure marquantes de l’histoire

de France du XXème siècle. Cette agitation naît d’un certain

essoufflement de la République gaullienne et se caractérise par une

révolte de nature à la fois culturelle, sociale et politique.

Une société en pleine mutation, la volonté d’un « renouveau »,

l’impérialisme, le capitalisme, tels sont les ingrédients du

cocktail de Mai 68. Ce mouvement de contestation inédit voit le jour

dans les universités avant de s’étendre au monde ouvrier et

de paralyser tout le pays.          soyez-realistes-mur.jpg

 

 

A. CONTEXTE ÉCONOMIQUE

Paradoxalement, la crise de 1968 fait son entrée au terme d'une décennie de

prospérité inégalée. Sur le plan économique, c'est l'apogée des « Trente Glorieuses »1 qui furent une Révolution invisible mais brillante et qui changea la société d’antan en une

société de consommation.

Cependant, depuis quelques temps, la situation économique française commence à se

dégrader : les salaires baissent, le chômage augmente touchant en premier les jeunes (le

gouvernement n’avait donc d’autre choix que de créer l’ANPE2) et l’inquiétude s’installe…

En Mars 1963, la grande grève des mineurs fait son apparition. Leur mécontentement fait suite au refus du gouvernement Pompidou d’augmenter les salaires de 0,77% pourtant accordée, l’année précédente, aux autres entreprises du secteur public. Leur revendication pour une revalorisation des salaires durera 38 jours.

Après cela, de nombreuses grèves surviennent entre 1966 et 1967 dans toute la

France. Les raisons de ces grèves concernent principalement les salaires car la plupart des travailleurs sont payés au SMIG3 et se sentent exclus de la prospérité.

 

1 Les Trente Glorieuses : sont la période de forte croissance économique qu’a connue entre 1945 et 1973 la grande majorité des

pays développés, membres pour la plupart de l’OCDE.

2 L’ANPE (Agence Nationale Pour l’Emploi) : était un établissement public administratif français sous l’impulsion de Jacques

Chirac pour centraliser les offres et les demandes d’emploi. Elle a été créée en 1967 et devient Pôle Emploi en 2008.

3 SMIG (Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti) : est en France le premier salaire minimum. Remplacé par le SMIC en 1970.

 

 

B. CONTEXTE POLITIQUE

L’année 1958 avait marqué le début de la Vème République et ouvert une ère de

stabilité politique et de personnalisation du pouvoir.

Elu en 1958 et réélu en 1965, le Président Charles De Gaulle accepte Georges Pompidou au poste de Premier ministre. A cette époque, la politique est contrée sur le concept de participation des salariés au capital des entreprises mais ne satisfait pas la population.

Naît alors un malaise, exploité par l’émergence des forces de gauche. Le pouvoir apparaît lointain et un premier signe d'alerte est donné lors des élections législatives de 1967 au cours desquelles les Gaullistes perdent de nombreux sièges à l'Assemblée nationale. Il y a alors un décalage entre le pouvoir et la société.

De Gaulle, qui était arrivé au pouvoir grâce à des circonstances extérieures, s’est montré incapable par la suite de restructurer l’État capitaliste. Le peuple se lasse et face au mécontentement croissant, les français appellent au changement et le slogan du 13 Mai 1968 visant le mandat de De Gaulle apparaît : « Dix ans, ça suffit ! ».

 

 

 

C. LES ÉVÉNEMENTS DE MAI 68                                             reve-generale.jpg

a) Histoire de Mai 68

L’année 1968 marque surtout l’histoire contemporaine française par ses mouvements

étudiants et ouvriers, tous deux d’une exceptionnelle ampleur. Ces manifestations

surviennent aussi dans un grand nombre de pays, notamment en Italie, en Allemagne, au Mexique, aux États-Unis, au Brésil et au Japon, sans oublier la Tchécoslovaquie ou la Chine.

Mais c’est plus exactement le 13 mai 1968 que la France s’embrase et est marquée par la

plus importante grève générale de la Vème République enclenchée par les manifestations

d’étudiants. Elle paralyse le pays pendant plusieurs semaines et s'accompagne d'une

recherche effrénée de prise de parole, de débats, d'assemblées générales, à l'intérieur des théâtres, des organismes, des entreprises, des lycées ou des universités.

Cette période violente et complexe apparaît aussi comme un moment d’illusion révolutionnaire utopique en la possibilité d'un changement radical de la vie et du monde.

Plusieurs graffitis et slogans surgissent des rues : « Il est interdit d'interdire », « Soyez

réalistes, demandez l'impossible », « Sous les pavés, la plage », « Les murs ont la

parole », « Jouissez sans entraves », « La vie est ailleurs », « Le patron a besoin de toi, tu

n’as pas besoin de lui », etc…

Bien que la France soit en pleine explosion, elle ne vit aucune tentative de putsch ni de guerre civile malgré le recours aux symboles des révolutions françaises précédentes (drapeaux rouge et noir et barricades).

L'expression « années de plomb » désigne cette période d’agitation politique et de

violence entre la fn des années 1960 et la fn des années 1980. Cette dénomination

provient du flm allemand de Margarethe Von Trotta qui fut un succès en Italie et traduit

par « Anni di piombo » afin de dénoncer le nombre important de meurtres lors des luttes

politiques. L’histoire met en scène une journaliste féministe engagée dans la Fraction

armée rouge.

LES PHASES

Période étudiante Du 3 au 13 mai 1968                                                        il-est-interdit.jpg

Période sociale Du 13 au 27 mai 1968

Période politique Du 27 au 30 mai 1968

 

 

 parole-aux-murs.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

b) Deux assassinats gravés dans les mémoires

L’année 1968 reste aussi marquée par l’assassinat du pasteur noir Martin Luther King, le 4 avril à Memphis (Tennessee) où il était venu apporter son soutien aux éboueurs4 noirs locaux faisant grève depuis le mois de mars. Le pasteur est resté célèbre pour son engagement dans la lutte contre la ségrégation et pour son discours « I have a dream » dans lequel il décrit une Amérique où les Blancs et les Noirs sont unis.

Une autre tragédie fut l’assassinat de Robert Kennedy, le frère du défunt président des États-Unis, le 5 juin 1968 à Los Angeles alorsqu’il prononçait un discours sur sa victoire à la primaire de Californie. D’abord Ministre de la Justice puis sénateur, il venait de se lancer dans la course à la Maison Blanche.

 

4 Eboueurs : employé qui collecte les ordures ménagères.

 

 

c) Chronologie des événements de 1968

30 janvier : Offensive du Têt au Vietnam contre la République.

Février : Occupation des étudiants à l’Université de Rome et début du « Printemps

de Prague » en Tchécoslovaquie.

Mars : Nanterre s’agite.

4 avril : Assassinat du pasteur afro-américain Martin Luther King. Des émeutes

secouent les grandes villes américaines dont Washington.

6 mai : Premières barricades à Paris. Violent affrontement au quartier Latin : 600

étudiants et plus de 300 policiers sont blessés. Grèves et manifestations dans de

nombreuses universités. Comparution de Daniel Cohn-Bendit5 et de sept autres

étudiants nanterrois devant la commission disciplinaire de l’université de Nanterre.

7 mai : Les étudiants défilent à travers Paris et vont chanter l’Internationale6 devant

la tombe du soldat inconnu.

10-11 mai : Paris, première « nuit des barricades », avec de violents affrontements

contre les forces de l’ordre.

13 mai : Importante grève générale, et manifestations ouvriers-enseignants-étudiants

dans toute la France.

14 mai : Départ du général de Gaulle pour la Roumanie. Occupation de divers

lycées et établissements d’enseignement supérieur. La Sorbonne se déclare

« commune libre », et la faculté de Nanterre autonome.

19 mai : De retour de Roumanie, De Gaulle déclare devant les responsables des

forces de l’ordre : « les réformes oui, la chienlit7 non ! ».

20 mai : Début de grandes grèves de mai-juin 1968. On compte 6 millions de

grévistes.

22 mai : On compte 8 millions de grévistes en France. Daniel Cohn-Bendit est

interdit de séjour en France.

24 mai : Le général de Gaulle annonce à la télévision l’organisation en juin d’un référendum sur la participation dans les entreprises et les universités. Nouvelle « nuit des

barricades » ; la Bourse est incendiée. À Lyon, un commissaire de police est tué par

un camion lancé par les manifestants.

27 mai : les négociations entamées depuis deux jours entre le gouvernement et les

syndicats aboutissent aux accords de Grenelle.

29 mai : Manifestation de la CGT qui demande un gouvernement populaire. De Gaulle « disparaît » à Baden-Baden où il rencontre Jacques Massu.

30 mai : De Gaulle dénonce la « Chienlit ». Le même jour, il annonce qu’il dissout

l’assemblée.

6 juin : Assassinat du sénateur Robert Kennedy.

7 juin : Mort de Gilles Tautin, un lycéen de 17 ans noyé dans la Seine après la poursuite par des CRS.

17 juin : La police met fin à l’occupation de l’Université de Tokyo. Les étudiants

déclenchent une grève d'une grande ampleur.

21 août : Écrasement du Printemps de Prague par les chars du Pacte de Varsovie.

2 octobre : massacre de Tlatelolco au Mexique. Entre 200 et 300 étudiants

mexicains sont tués dans une charge des forces de l'ordre, peu avant l'ouverture

des Jeux Olympiques.

 

5 Daniel Cohn-Bendit : Figure emblématique de la contestation estudiantine qui a occupé la Sorbonne et qui a expliqué au pays le

« mouvement de Mai ».

6 L'Internationale : chant révolutionnaire des luttes sociales à travers le monde.

7 La chienlit = désordre, agitation, mascarade, pagaille.

Partager cet article

Repost0
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 19:52

 

   Le 11 février, on ira voir le spectacle proposé cette année par France Théâtre avec les classes de quatrième, donc on peut cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la présentation et écouter les chansons (il y en a quelques-unes déjà bien connues).

Bonne écoute!

 

 

images-copia-1.jpg

 

 

                                                                                                      lien

 

ft.jpg

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 09:10

Pour ouvrir notre année 2013/14, Luca nous propose une vidéo "au titre imprononçable", très amusante et du rithme bien agréable.

Mais, attention, le titre cache un sens qu'on peut retrouver en écoutant, et en comprenant, la chanson...........à vous de le trouver et de le réécrire!

(on va publier les réponses)

 

 


 

Partager cet article

Repost0